Elections en 2017 : Le Rassop/Limeté n’est pas partant

0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Après son échec d’occuper la primature et la tête du CNSA, le Rassop/Limeté est allé, en juillet dernier, en conclave pour lever les options de la mise à feu du pays au prétexte d’exiger la tenue des élections en 2017 alors qu’en réalité, il combat ces élections, privilégiant la prise du pouvoir par la rue. L’imputation des opérations de déstabilisation du pays au pouvoir en place n’est qu’une stratégie trouvée a priori pour occulter la vérité au public à manipuler et éviter les conséquences juridiques.

Au fond, le Rassop/Limeté vise à ravir le pouvoir par toutes les activités planifiées à son récent conclave pour chasser le régime actuel afin d’instaurer une transition dirigée par lui et permettre le retour triomphal de Moïse Katumbi en RDC qui ne peut se présenter à la présidentielle tant que le régime actuel sera en place.

L’imputation des opérations de déstabilisation au pouvoir

La plateforme de Genval met à profit son espièglerie et l’assistance occidentale pour faire croire que c’est le pouvoir qui organise les opérations de déstabilisation du pays afin, comme l’a prétendu Olivier Kamitatu, Porte-parole du G7, de créer un climat d’insécurité pour repousser les échéances en décrétant un état d’urgence durant lequel, en vertu de la Constitution, il ne sera pas possible d’organiser les élections afin  de se pérenniser au pouvoir. Une explication qui marche a priori, mais qui est, au fond, une diversion dans la mesure où la même plateforme exploite l’insécurité générée par ces opérations de déstabilisation pour récuser le régime en place et que chaque opération tentée représente une sérieuse tentative de confiscation de pouvoir. En outre, à en croire le Porte-parole  de la Police nationale congolaise(PNC), le déploiement des adeptes de Bundu Dia Mayala du lundi 7 août a visé la conquête de pouvoir.

Les observateurs expliquent cette option de stratégie par le Rassop/Limeté par le fait que si les élections prévues dans l’accord du 31 décembre se réalisent cette année, Moïse Katumbi en sera exclu vu qu’il ne pourra pas rentrer au pays déposer sa candidature. Dans ces conditions, il est évident que le Rassop/Limeté n’a aucun intérêt à assister à la tenue d’une présidentielle à laquelle son vrai président ne prendra pas part. Aussi n’a-t-il intérêt qu’à faire tomber le régime actuel pour initier une transition durant laquelle Moïse Katumbi rentrera au pays pour déposer sa candidature et battre campagne.

Pour les observateurs, par ailleurs, le Rassop/Limeté ne mise pas trop sur l’expiration du délai de l’accord du 31 décembre pour exiger le départ de Kabila de la tête du pays, pour autant que la Majorité présidentielle(MP) va exiger le maintien de son leader au pouvoir en vertu de l’article 70 de la Constitution et de l’arrêt du 11 mai 2016 de la Cour Constitutionnelle saisie par les députés de la MP pour l’interprétation de l’article susmentionné. Ainsi, la seule option qui reste au Rassop/Limeté est de faire tomber par force le régime actuel afin qu’il soit établi un régime transitoire, grâce auquel Moïse Katumbi va rentrer au pays. La plateforme de Limeté ne   se sert de la réclamation de la tenue des élections cette année que pour se trouver des alibis d’action de rue qui seront autant des tentatives sérieuses d’évincement violenté du régime actuel.

L’entrée en scène des adeptes de BDM

Les adeptes de Bundu Dia Mayala sont entrés en scène contribuant à la  déstabilisation du régime en place depuis l’assaut de la prison centrale de Makala survenue le 17 mai dernier et qui a rendu possible l’évasion de leur leader Ne Muanda Nsemi. Depuis,  les pro-Rassop/Limeté partout à travers la ville de Kinshasa ne jurent que par son apport pour évincer Joseph Kabila du pouvoir. Il se trouve aussi que lors de la présentation par la PNC, le mercredi 9 août, de trente et une personnes présentées comme assaillants des violences du lundi dernier, il a été dit qu’elles étaient des adeptes de Bundu Dia Mayala. Pour le Colonel Pierrot Mwanamputu, qui s’exprimait lors de cette présentation, « Après les éléments préliminaires des enquêtes, il ressort que, pour la ville de Kinshasa, les assaillants progressaient sur trois axes. Premier axe, les assaillants interpellés au niveau de l’UPN avaient, pour objectif, de prendre le contrôle du centre d’émission de Binza Pigeon. Deuxième axe, les assaillants interpellés au niveau de Selembao et Bumbu avaient, pour objectif, d’investir le siège de la radiotélévision nationale congolaise(RTNC), dans le but de faire une déclaration de prise de pouvoir. Troisième axe, les assaillants interpellés au niveau de Ste Thérèse à Ndjili et Kimbanseke avaient, pour objectif, d’investir l’aéroport international de Ndjili ». Autant des révélations qui permettent de déduire que Ne Muanda Nsemi a fait jonction avec Moïse Katumbi dans l’objectif d’évincer Joseph Kabila du pouvoir afin que la transition soit établie et que le Chairman du TPM rentre au pays pour déposer sa candidature et battre campagne.

La tenue des élections cette année dans la situation où Moïse Katumbi ne peut rentrer au pays n’arrange pas les calculs du Rassop/Limeté et de ses coachs occidentaux. La réclamation de la tenue des élections cette année sur base de l’accord du 31 décembre donne juste des prétextes à la plateforme de Limeté ainsi qu’aux autres structures fantoches et opportunistes utilisées par l’Occident prédateur d’entreprendre des actions de déchéance forcée du régime Kabila.

 

Samy BOSONGO

Actualité

A New York : tête-à-tête Joseph Kabila –Alpha CondéA New York : tête-à-tête Joseph Kabila –Alpha Cond...
22 Sep 2017 17:00 - Redaction Online

En séjour à New York, Joseph Kabila, Chef d’Etat congolais a rencontré son homologue, le Guinéen Alpha Condé, rapportent les sources proches de la délégation présidentielle sur place à Ne [ ... ]

En fin mission diplomatique, le britannique Graham Zebedee intoxique le peuple congolaisEn fin mission diplomatique, le britannique Graham...
22 Sep 2017 15:34 - Redaction Online

« Le système doit changer pour que la RDC décolle vraiment », tel a été le message d’intoxication de Graham Zebedee, ancien ambassadeur du Royaume-Uni en RDC, en fin mission,  légué au  [ ... ]

Kananga: la conférence sur la paix décortique les causes des conflits et les pistes pour leur éradicationKananga: la conférence sur la paix décortique les ...
20 Sep 2017 14:01 - Redaction Online

Après son ouverture mardi à Kananga par le Chef de l'État, les travaux de la conférence pour la paix, la réconciliation et le développement du grand Kasaï, ont atteint la vitesse de croisièr [ ... ]

Joseph Kabila lance la conférence sur la paix, la réconciliation et le développement du grand KasaïJoseph Kabila lance la conférence sur la paix, la ...
19 Sep 2017 15:18 - Redaction Online

Le Président de la République a ouvert ce mardi à Kananga la conférence sur la paix, la réconciliation et le développement du granf Kasaï. Le chef-lieu du Kasaï Central a ainsi été la capi [ ... ]

JT et REVUE DE PRESSE

Vidéo récente
Loading Player...
Watching: JT ET REVUE DE PRESSE BSCTV (13 videos)
Loading...
Playlist: 0

.