VIOLENCES AUX KASAÏ : COMME GLOBAL WITNESS, GENEVE PUBLIE UN RAPPORT BIDON

0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Très récemment, l’Ong internationale Global Witness a publié un rapport controversé contenant des données sans aucun rapport avec celles que l’ITIE lui avait remises. Tout simplement parce que Global Witness avait omis de remettre à l’ITIE le draft de son rapport pour avis de conformité des données avant publication. Un peu comme Global Witness, le Haut-commissariat des Nations-Unies a, lui, publié un rapport parvenu à Kinshasa pour avis, mais rendu obsolète après la décision de la désignation de trois experts pour accompagner les enquêtes en cours en RDC. Mais des bonzes des droits de l’homme à Genève, dont Scott Campbell chassé de Kinshasa dans une affaire similaire des rapports controversés, ont choisi d’en découvre bestialement avec Kinshasa…

Ce n’est certainement pas de sitôt que l’on cessera de parler du tout dernier rapport d’enquête du Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme sur les violences qui ont secoué l’espace kasaïen. En plus de l’analyse que congovirtuel.org en a fait dans une première publication de ce samedi 5 août 2017, de nouveaux éléments d’information viennent mettre au grand jour la supercherie qui a caractérisé la démarche de Genève qui a publié un rapport rendu obsolète et inopportun à la suite de l’évolution observée fin juin dernière lors de la 35ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies. Tout, dans cette démarche, rappelle l’affaire récente de l’Ong Global Witness qui a publié un rapport sur la RDC sans  soumettre son rapport à l’ITIE pour avis sur les données reçues de ce dernier avant publication.

En effet, comme le relève un communiqué du Ministère congolais de la communication et médias, une copie dudit rapport avait été transmise aux autorités congolaises  en date du 27 juillet 2017 pour commentaires préalables avant sa publication. Il s’est fait, cependant, qu’entre-temps, des changements sont intervenus à Genève lors de la session évoquée ci-haut et la résolution35/33 qui en est issue, a prescrit au Haut-commissariat aux droits de l’homme de désigner des experts qui devaient accompagner la justice militaire congolaise ainsi que l’Union africaine dans les enquêtes devant fournir à la justice en vue des poursuites judiciaires appropriées.

En vertu de cette résolution, le Haut-commissaire Al Hussein désignera, en date du 19 juillet 2017, trois experts qui doivent arriver en RDC le 3 septembre prochain. Fort de cette suite, le Gouvernement congolais communiquera au Haut-commissaire les termes de référence de la mission de ces experts, et cela en date même du 27 juillet où le rapport d’enqête sous examen parvenait aux autorités congolaises

De ce fait, toute démarche antérieure, contraire à ce nouvel ordre, devait nulle et de nul effet, d’autant plus, selon le Gouvernement, ce rapport était jugé prématuré et inopportun à ce stade. De plus, ce rapport est truffé de « témoignages peu crédibles, non vérifiées et recueillis unilatéralement par le Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations-Unies ayant, à l’étranger, fui la crise dans le Kasaï ».

Cette position du Gouvernement congolais est d’autant plus probante que ce rapport ne reflète nulle part la vraie réalité de ce qui s’est passé au Kasaï en cherchant à insinuer des crimes ethniques classés crimes contre l’humanité, et cela en voulant les attribuer, pour les besoins de la cause, à une milice dénommée « Bana Mura », du nom des unités formant la Garde Républicaine qui, en RDC, assure, notamment, la sécurité du Chef de l’Etat. La vérité est qu’après l’éclatement de l’insurrection des Kamwina Nsapu, la situation a vite dégénéré pour se muer en une rébellion après l’arraisonnement d’un convoi de la police dans le Kasaï Central. A cette occasion, tous les officiers furent tués sauf le chauffeur et un élément. Les armes furent récupérées et, avec l’aide des deux policiers gardés, les rebelles ont bénéficié d’une puissance de feu et d’une meilleure mobilité.

Bien entendu, et comme le dit le Gouvernement, les bonzes des droits de l’homme de Genève ont préféré fuir la réalité pour aller à la poursuite des épiphénomènes dans des camps de réfugiés en Angola, et ce qui devait arriver arriva. Cela n’étonne personne lorsque l’on observe le dispositif des personnes impliquées dans la production de ce scandaleux rapport. Il y a, en effet, entre autres, Scott Campbell, ancien directeur du bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme à Kinshasa. L’homme, qui s’est exprimé sur RFI, avait été déclaré « persona non grata » suite à une affaire similaire liée à la publication, par cette structure de la Monusco », d’un rapport controversé sur l’opération « likofi » qui avait traqué les « kuluna » à Kinshasa.

L’on comprend, dès lors, la finalité de ce genre de raccourcis qui énervent le bon sens et trahit la nervosité des ennemis de la RDC qui, las de ne toujours pas réussir leurs plans machiavéliques, sont aujourd’hui trahis par leurs propres erreurs qui vont jusqu’à  décrédibiliser des institutions pourtant honorables.

Yvon RAMAZANI

Actualité

ALTERNANCE : ZIMBABWE ET RDC PAS COMPARABLESALTERNANCE : ZIMBABWE ET RDC PAS COMPARABLES
17 Nov 2017 09:50 - Redaction Online

Les aspirants à une « transition sans Kabila » se mettent à rêver d’une perpétration des querelles de famille au Zimbabwe et qui n’ont aucun rapport avec un jeu authentiquement démocrat [ ... ]

ISOLE AU RASSOP, FATSHI DESORMAIS A LA TRAINE DES MOUVEMENTS CITOYENSISOLE AU RASSOP, FATSHI DESORMAIS A LA TRAINE DES ...
15 Nov 2017 16:50 - Redaction Online

De quel leadership Félix Antoine Tshilombo peut-il encore se prévaloir au sein du Rassop/Limete ? La question mérite bien d’être posée au regard des revers qu’il ne cesse de subir ces dern [ ... ]

MANIF’S PUBLIQUES : LA MONUSCO SIGNE UN FACHEUX PRECEDENTMANIF’S PUBLIQUES : LA MONUSCO SIGNE UN FACHEUX PR...
15 Nov 2017 09:53 - Redaction Online

Alors que la majorité des congolais et l’ensemble de la communauté internationale sont rangés derrière la légalité constitutionnelle et soumis au calendrier électoral pour l’organisation  [ ... ]

LE CALENDRIER ELECTORAL PLEBISCITE EN INTERNATIONALLE CALENDRIER ELECTORAL PLEBISCITE EN INTERNATIONA...
10 Nov 2017 14:07 - Redaction Online

Les USA, l’ONU, l’Union européenne, l’Organisation internationale de la francophonie, l’Union africaine, etc., ont unanimement accepté le calendrier électoral publié par la CENI et décl [ ... ]

Palais de la Nation: seance du travail, ce dimanche 15 Octobre 2017

JT et REVUE DE PRESSE

Vidéo récente
Loading Player...
Watching: JT ET REVUE DE PRESSE BSCTV (13 videos)
Loading...
Playlist: 0

.