PROCESSUS ELECTORAL : LES PETITS PAS DU RASSOP/LIMETE VERS LA RAISON

0
0
0
s2smodern

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Enrôlement en catastrophe de ses leaders, rétablissement du contact avec la CENI, etc. ; l’aile dure du Rassemblement réalise les évidences du processus électoral et amorce un retour à la raison tout en continuant à rouler les biceps pour ne pas sauver la face devant l’opinion abusée par la démagogie et l’intox. Mais, pour un meilleur avenir, le Rassop/Limete devrait repenser son partenariat avec le G7 dont le diktat politico-affairistes pro occidental tranche net avec les relents nationalistes du reste de la troupe…

Finalement, il ne serait pas aussi jusqu’au-boutiste qu’il ne le laisse voir dans ses différentes déclarations. Dans son radicalisme plutôt stratégique que doctrinaire (pour des intérêts particuliers avérés), les ténors du Rassop/Limete a bien conscience des évidences qui s’étalent à leurs yeux pour leur imposer un ajustement responsable. En sorte que les revendications de ces derniers jours, assorties d’un calendrier d’activités pour en obtenir satisfaction, ne passent plus que comme une sorte d’enchères pour cette dernière fin.

 

Convaincu face aux évidences

En effet, on a vu, le week-end dernier, des sociétaires de cette frange de la plate-forme née à Genval courir à différents bureau d’enrôlement pour se faire identifier et enrôler. Une précipitation due à la fois à leur propre calendrier électoral (qui fait terminer cette opération à Kinshasa le 31 juillet) et à leur désinformation, puisqu’ils croyaient, selon une rumeur kinoise, que cette opération se clôturait effectivement fin juillet. Lorsque ceux qui prétendent pouvoir présider aux destinées d’un pays-continent comme la RDC, ça donne ce carnaval tintamarresque…

Mais ce n’est pas tout. Certainement convaincu des évidences étalées fin juin dernier à Paris par le Président de la CENI quant à l’impossibilité d’organiser les élections fin décembre 2017, le Rassop/Limete a littéralement rampé vers la centrale électorale pour soumettre un mémorandum comportant des propositions palliatives. Limete propose, entre autres en effet, que soient découplées les scrutins pour ne privilégier que la présidentielle, cela pour respecter absolument le délai de décembre 2017.

A la CENI, rapportent des sources, l’on a ri sous cap devant cette proposition. Pour la simple raison que les radicaux de Limete reviennent à la raison tout en continuant à la rouler les biceps pour ne pas sauver la face. Finalement, c’est elle, le Rassop/Limete, qui ouvre à nouveau les portes qu’elle avait fermées unilatéralement…

Seulement, l’on a l’impression que, comme un voleur, le Rassemblement, aile Limete veut réintégrer le processus électoral tracé dans l’accord par la fenêtre plutôt que par la grande porte. L’accord du 31 décembre comporte, en effet, une disposition qui prévoit des ajustements sur le programme des élections en cas d’impossibilité de leur tenue à l’échéance du 31 décembre 2017 tel que consigné dans le même texte. Face à une telle situation, l’accord prévoit, en effet, une concertation entre le Gouvernement, le CNSA et la CENI pour les ajustements qui s’imposent.

La CENI, qui en a conscience, prend déjà ses dispositions pour rendre compte de la situation actuelle du processus électoral et exposer les contraintes qui imposent un nouveau timing. En toute logique, tous les partenaires électoraux devraient s’y préparer également en vue de soumettre leurs avis le moment venu. Chacune des parties à l’accord de la Saint Sylvestre est, en effet, censées disposer d’un représentant au sein du CNSA. A défaut, comme c’est le cas du Rassop/Limete qui a décliné sa participation, il existe bien d’autres canaux et cadres de concertations pour faire entendre sa voix et soumettre ses propositions.

 

Comment le G7 a fait capoter la médiation de la Monusco

Dans tous les cas, ce qui est positif aujourd’hui c’est que, même s’il ne le dit pas, le Rassop/Limete fait des pas de sagesse vers la raison. Seul l’orgueil fait encore rouler les biceps pour ne pas perdre la face devant l’opinion que l’on a gavée à coup d’intox et de démagogie.

D’ailleurs, malgré la solidarité qu’il affiche aujourd’hui au sortir de son dernier conclave, il est bien connu que le Rassop/Limete est aujourd’hui traversée par des courants contraires. Face à l’enjeu politique de l’heure, ces radicaux de l’opposition se sont retrouvés dans un dilemme qui n’avait de mesure que les divergences sur les options politiques à lever. Tout est apparu au terme de la médiation menée par Maman Sidikou, patron de la Monusco, qui avait mis les sociétaires de cette plate-forme devant un choix de responsabilité pour faire avancer les choses : choisir entre la Primature et le CNSA. Tout le temps qui s’est écoulé avant la formation de cette institution a été consacré à l’attente de la réponse du Rassemblement/Limete. Mais celle-ci est plutôt venue du G7 qui, court-circuitant les conciliabules encore en cours au sein de la plate-forme, publiera une déclaration dans laquelle elle rompait tout rapport politique lié à l’accord du 31 décembre dont il continuait pourtant à réclamer l’application. Devant ce fait accompli et toujours pour sauver la face, le reste de la troupe n’a eu qu’à s’incliner pour ainsi couler tel-quel  la position du G7 dans les résolutions.

Il ne reste, cependant, pas moins que des voix discordantes se font de plus en plus entendre pour faire cesser ce diktat du G7 qui devient de plus en plus insupportable. Ce courant est conduit par Dany Banza dont le parti est membre du G7. L’élu de l’ex-Katanga est allé plus loin en s’attaquant au pré-carré de Moïse Katumbi, patron du G7, tout en titillant l’amour propre des sociétaires de l’Udps derrière une éventuelle candidature de Félix Tshisekedi à la présidentielle, candidature à soumettre, le moment venu, au Rassop/Limete.

Bref, aujourd’hui, dans ses petits pas vers la raison, le Rassop/Limete devra lever définitivement l’option de s’affranchir du diktat du G7 pour s’affirmer comme utile au Congo plutôt que de continuer à servir de cheval de Troie aux lobbies politico-affairistes de l’étrangers qui ne rêvent que de faire main basse sur les richesses de la RDC à travers un leadership qu’ils tiendraient en laisse pour ce faire. On ne peut pas servir deux maîtres (le peuple et les impérialistes) sans que l’un d’eux soit trompé…

 

PDM

Actualité

SCANDAL A L’ONU : DEUX RAPPORTS CONTRADICTOIRES SU...
17 Aoû 2017 11:44 - Redaction OnlineSCANDAL A L’ONU : DEUX RAPPORTS CONTRADICTOIRES SUR LA RDC SOUMIS AU CONSEIL DE SECURITE
CALENDRIER ELECTORAL : LE G7 VEUT FAIRE  METTRE LA...
10 Aoû 2017 15:05 - Redaction Online
SINDIKA DOKOLO DECIDE DE SUPPLANTER KATUMBI ET LES...
16 Aoû 2017 15:31 - Redaction OnlineSINDIKA DOKOLO DECIDE DE SUPPLANTER KATUMBI ET LES AUTRES OPPOSANTS
VIOLENCES AUX KASAÏ : COMME GLOBAL WITNESS, GENEVE...
05 Aoû 2017 13:33 - Redaction OnlineVIOLENCES AUX KASAÏ : COMME GLOBAL WITNESS, GENEVE PUBLIE UN RAPPORT BIDON
APRES L’ECHEC DE TROIS TENTATIVES DE CONFISCATION ...
15 Aoû 2017 14:17 - Redaction OnlineAPRES L’ECHEC DE TROIS TENTATIVES DE CONFISCATION DE POUVOIR, LE RASSOP EN EUROPE
RAPPORT SUR LE KASAÏ : RA’AD AL HUSSEIN EN CAMPAGN...
05 Aoû 2017 10:06 - Redaction OnlineRAPPORT SUR LE KASAÏ : RA’AD AL HUSSEIN EN CAMPAGNE SOLITAIRE DE VENGEANCE ?
Elections en 2017 : Le Rassop/Limeté n’est pas par...
11 Aoû 2017 10:25 - Redaction OnlineElections en 2017 : Le Rassop/Limeté n’est pas partant
MEMO A LA CENI : LES BAVURES DE FELIX TSHISEKEDI, ...
04 Aoû 2017 14:59 - Redaction OnlineMEMO A LA CENI : LES BAVURES DE FELIX TSHISEKEDI, PIEGE PAR LE G7

JT et REVUE DE PRESSE

Vidéo récente
Loading Player...
Watching: JT ET REVUE DE PRESSE BSCTV (5 videos)
Loading...
Playlist: 0

.