RENVOI DES ELECTIONS : TOUT LE MONDE LE SAVAIT

0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Opposition, majorité, communauté internationale, CENI, CENCO, etc., tout le monde savait très bien que le timing des élections fixé dans l’accord du 31 décembre 2016 était une démagogie, pire, une vue d’esprit des politiciens. Tout le monde savait qu’il allait être impossible, même dans les meilleurs des cas et sans les imprévus, de tenir ce délais politicien face aux exigences techniques et universelles d’organisation des élections dignes de ce nom. Le mal est donc dans le mensonge politique cautionné par tous et non les vérités techniques de Corneille Nangaa.

Une certaine vague de colère et d’indignation semble déferler dans les médias pour clouer Corneille Nangaa au pilori pour avoir dit à haute voix ce que tout le monde savait depuis le départ : il était impossible, à tous les points de vue, de tenir les élections en 2017 comme décidé par les politiciens à travers l’accord du 31 décembre 2016. Le même avis était opposé aux signataires de l’accord du 18 octobre 2016 qui avait, eux, renvoyé les élections à avril 2018, soit seulement 4 mois d’écart avec la projection du second accord.

Et il ne fallait pas que les politiciens confondent le travail d’une centrale électorale avec leurs choix politiques qui ne charrient toujours une forte dose de démagogie. Bref, tout le monde savait qu’il était impossible que les élections se tiennent en 2017 au regard du timing fixé par rapport aux impératifs auquel il fallait satisfaire. On ne peut pas organiser en 12 mois des élections qui se préparent en 5 ans, surtout dans une situation de précarité multisectorielle : précarité financière, précarité sécuritaire (le Kasaï est aujourd’hui hors de portée de l’enrôlement), précarité juridique (les lois essentielles pour la suite du travail de la CENI se font encore attendre), précarité institutionnelle (le CNSA n’est pas encore mis en place et n’a, à ce jour, qu’une existence politique dans un accord), précarité politique (la pacification des esprits n’est encore qu’un leurre au sein de la classe politique). Des éléments objectifs non inhérents au travail de la CENI et qui devaient, plutôt, dicter aux politiciens de présenter leur mea culpa aux électeurs désabusés. Le mal, le mensonge se trouvait dans les choix des politiciens et non dans le travail de la CENI ou les vérités de son Président.

Si, à  ce jour, ces préalables trainent à être réunis, la responsabilité n’est pas à chercher ailleurs. Par exemple, personne, parmi les signataires de l’accord du 31 décembre, n’a proposé ne fut-ce qu’une proposition de loi organique portant organisation et fonctionnement du CNSA en attendant la finalisation de sa composition.

Penser autrement, c’est tout simplement faire l’autruche ou, carrément, sortir du bois pour perpétrer le plan qui se trouvait dans ce piège de irréalisme du timing politique des élections contre le timing technique. En clair, il s’agit là d’une situation de prédilection pour les pécheurs en comme les radicaux du Rassemblement qui n’attendent que ce genre de prétexte pour se relancer dans la rue après avoir tué le temps à écumer les couloirs institutionnels en occident. Un autre raccourci qui dit tout de la détermination des sociétaires pro-occidentaux de cette structure qui savent pertinemment bien qu’il existe, dans l’accord politique même, un mécanisme devant prendre en charge le genre de situation annoncée par Corneille Nangaa. Feindre d’n ignorer l’existence ou chercher à le court-circuiter par la rue ne ferait que conforter les observateurs dans les choix de violence de tous ces pécheurs en eaux troubles.

En d’autres termes, si Félix Tshisekedi, qui a parlé d’une déclaration de guerre de Corneille Nangaa, veut effectivement aller en guerre, il devra en assumer la pleine conséquence.

 

PDM

Actualité

A New York : tête-à-tête Joseph Kabila –Alpha CondéA New York : tête-à-tête Joseph Kabila –Alpha Cond...
22 Sep 2017 17:00 - Redaction Online

En séjour à New York, Joseph Kabila, Chef d’Etat congolais a rencontré son homologue, le Guinéen Alpha Condé, rapportent les sources proches de la délégation présidentielle sur place à Ne [ ... ]

En fin mission diplomatique, le britannique Graham Zebedee intoxique le peuple congolaisEn fin mission diplomatique, le britannique Graham...
22 Sep 2017 15:34 - Redaction Online

« Le système doit changer pour que la RDC décolle vraiment », tel a été le message d’intoxication de Graham Zebedee, ancien ambassadeur du Royaume-Uni en RDC, en fin mission,  légué au  [ ... ]

Kananga: la conférence sur la paix décortique les causes des conflits et les pistes pour leur éradicationKananga: la conférence sur la paix décortique les ...
20 Sep 2017 14:01 - Redaction Online

Après son ouverture mardi à Kananga par le Chef de l'État, les travaux de la conférence pour la paix, la réconciliation et le développement du grand Kasaï, ont atteint la vitesse de croisièr [ ... ]

Joseph Kabila lance la conférence sur la paix, la réconciliation et le développement du grand KasaïJoseph Kabila lance la conférence sur la paix, la ...
19 Sep 2017 15:18 - Redaction Online

Le Président de la République a ouvert ce mardi à Kananga la conférence sur la paix, la réconciliation et le développement du granf Kasaï. Le chef-lieu du Kasaï Central a ainsi été la capi [ ... ]

JT et REVUE DE PRESSE

Vidéo récente
Loading Player...
Watching: JT ET REVUE DE PRESSE BSCTV (13 videos)
Loading...
Playlist: 0

.